Urgences et Service à la clientèle : 1-800-994-2762

Des employés d’Enbridge Gaz Nouveau-Brunswick travaillent avec Canards illimités

FREDERICTON (N.-B.), le 20 novembre 2013 – Le printemps prochain, quand la glace couvrant la plaine d'inondation de la rivière Saint-Jean commencera à fondre, plusieurs espèces de sauvagine feront leur retour au Nouveau-Brunswick.

Des canards comme le harle couronné et le laquaiche aux yeux d'or vont migrer vers le nord pour nicher, faire leurs petits et les élever.

Mais les arbres aux cavités profondes dans lesquels ces oiseaux nichent sont devenus rares, soit parce qu'ils se sont effondrés avec l'âge ou parce qu'ils ont disparu en même temps que leur habitat humide naturel. C'est là que Canards Illimités Canada (CIC) et ses promoteurs entrent en scène pour donner un coup de pouce à dame nature.

CIC a organisé dernièrement pendant une fin de semaine une campagne-éclair de construction de nichoirs. Des employés et leurs familles d'Enbridge Gaz Nouveau-Brunswick se sont portés volontaires pour fabriquer de nouveaux nichoirs artificiels. Ces nichoirs remplaceront certains des 2 000 nichoirs que CIC a installés depuis le lancement de son programme d'intendance en matière de nichoirs en 1984.

L'initiative de construction de nichoirs artificiels est l'un des plus grands objectifs de préservation des terres humides et de conservation de CIC.

« Il ne s'agit pas simplement d'offrir des nids aux oiseaux, précise Jennifer Dick, spécialiste en interprétation et en éducation de CIC. Un programme comme celui-ci où nous travaillons avec la population à l'assemblage de nichoirs nous permet aussi de parler du fait que nous protégeons les terres humides. L'effet est plus grand puisque nous travaillons avec les gens. »

La campagne-éclair de construction de nichoirs du 2 novembre a été la première activité du genre à laquelle Enbridge Gaz Nouveau-Brunswick ait jamais participé, même si l'entreprise soutient le secteur atlantique de CIC depuis 2011.

Jon Wilson, gestionnaire du service de technologies de l'information, sa femme et ses quatre enfants ont joint d'autres employés dans une classe en plein air du centre de conservation de CIC, avec une vue sur le centre-ville de Fredericton. M. Wilson raconte que ce fut une superbe occasion d'apprendre des choses sur les activités de CIC et de partager tout cela avec ses collègues et sa famille. 

« Nous avons pu participer à la vie de la collectivité. Je cherche tout le temps des manières de faire participer ma famille à ce genre de choses », confie M. Wilson. « C'est avec ce type d'exemples qu'une société d'énergie de premier plan prouve qu'elle s'engage dans les collectivités où elle offre ses services. »

L'événement du 2 novembre est la preuve de l'engagement d'Enbridge dans le renforcement des collectivités où elle fait affaire et montre également son programme Bénévolat en partenariat en action. L'initiative Bénévolat en partenariat encourage les employés d'Enbridge à donner de leur temps à des organismes sans but lucratif et génère des subventions de l'entreprise à ces organismes du fait que les bénévoles font cadeau de leur temps.

Kimberly Arseneau, praticienne du développement de CIC, explique que les bénévoles et les donateurs sont essentiels pour mener à bien la mission de l'organisme en matière de conservation des terres humides du Canada, ainsi que les programmes comme l'initiative des nichoirs artificiels.

« La vision de l'avenir, la compréhension des pratiques durables et le respect de l'environnement d'Enbridge Gaz Nouveau-Brunswick en font un partenaire idéal de la conservation », explique Mme Arseneau.

Soixante-quinze pour cent des nichoirs sont occupés chaque année et les œufs éclosent dans environ la moitié d'entre eux. Le programme donne à chaque caneton une chance de survie. Une fois les nichoirs installés, les oiseaux reviennent souvent année après année, élevant de nombreuses nichées dans les structures en bois.

« Les projets relatifs aux nichoirs sont vraiment populaires et marchent bien parce qu'ils donnent aux gens un moyen concret de sentir qu'ils apportent leur pierre à l'édifice », indique Mme Dick. « Nous pouvons tous dire que nous voulons protéger les terres humides, mais il s'agit là d'un moyen matériel de le faire. »

Le 2 novembre, des employés d'Enbridge Gaz Nouveau-Brunswick ont réussi à atteindre un peu plus de la moitié de l'objectif de l'activité qui était de 100 nichoirs. Wilson a donc rallié les membres de l'équipe pour une deuxième séance avec tous les autres afin d'atteindre l'objectif. 

« En définitive, c'est la collectivité tout entière et les propriétaires qui en profitent, mais cela a aussi des avantages humains », commente M. Wilson à propos de cette occasion de faire le lien entre les personnes, leur travail et leur collectivité.

Des employés d'Enbridge Gaz Nouveau-Brunswick se sont récemment portés volontaires pour construire 100 nouveaux nichoirs artificiels afin de remplacer certains des 2 000 nichoirs que CIC a installés dans la région de Fredericton.